Réparation d’un pilote automatique Raymarine ST2000+

Le pilote automatique est vraiment l’ami du marin à condition de pouvoir compter sur lui dans toutes les situations.

Nous avons un pilote automatique Raymarine ST2000+ qui nous a rendu de grands services depuis 3 ans. Seulement voilà, depuis quelques temps nous constatons un jeu anormal dans le bras du pilote avec de temps en temps un cap plus qu’aléatoire…

Après un démontage rapide de la bête, nous trouvons quelques morceaux de plastique qui traînent dans le corps du pilote.

  • Un joint torique ( celui qui assure l’étanchéité du bras ) est cassé. Les morceaux sont tombés dans le logement du compas et en perturbent le fonctionnement. Il faut les retirer à coup de pince brucelle.
  • Des petits bouts de plastique noir se promènent sous l’extrémité de la vis à bille. Rien de bien encourageant…

Voilà qui explique probablement le jeu dans le bras du pilote.

Il faut démonter entièrement le pilote pour réparer les différentes pièces. D’abord la vis à bille, il y a des morceaux de plastique qui en tombent et elle a un jeu excessif. Je décide alors de prendre le risque de la démonter intégralement sans savoir si j’arriverais ensuite à remettre tous les éléments !

Je me retrouve assez vite avec la vis d’un côté et une trentaine de billes d’1mm de diamètre qui ne demandent qu’à sauter partout sur mon espace de travail.

Il faut replacer les billes sur le pas du palier en bronze en les « collant » avec de la graisse. Mais avant celà je vais usiner une bague en DELRIN pour remplacer celle qui était cassée. A priori elle servait à limiter le jeu dans la vis.

Cette baque ressemble en plus large à celle en blanc sur cet éclaté de vis à bille.

 

Après un tour dans LibreCad / HeeksCad me voilà en possession d’une belle bague toute simple qui rentre parfaitement dans son logement. Vive la fraiseuse numérique !

 

 

La bague est collée à la sortie du palier avec de la résine époxy.

 

 

Voilà le palier est prêt à accueillir les billes. Reste un long travail de patience ! L’intérieur du pas de vis est badigeonné de graisse silicone et les billes sont placées une à une dans leur logement. Quel travail, il me faudra pas loin de 45 min pour tout remettre en place.

 

  1.  Les munitions
  2. L’arme fatale
  3. La cible

Ça y est, la vis est remontée, elle fonctionne parfaitement.Ouf !

 

Deuxième problème, le jeu d’1cm dans la barre. En démontant la tige filetée, je vois que le support du roulement à l’extrémité de la vis est cassé. En effet, lors des virements de bord, la vis vient « taper » sur le support du roulement ce qui fini par le fracturer. Le roulement n’est plus tenu et il se promène le long de la tige. Seule la poulie à l’extrémité de la vis vient buter sur le support en aluminium et empêche la vis de sortir complètement de son logement… Je ne suis pas le seul a avoir constaté ce problème ce qui me fait penser à un défaut de conception. Dommage qu’un pilote qui n’est quand même pas donné souffre d’un problème de fragilité d’une pièce en plastique qui doit coûter quelques euros à produire !

Je vais supprimer la partie cassée pour la remplacer par une pièce en DELRIN qui sera fixée à l’aide de 2 vis sur la plaque de support en aluminium.

On voit la partie arrachée sur le support du roulement :(

 

Voilà une photo du résultat. Je n’ai pas fait de photos du remontage, j’étais pressé de tester !

  1. La plaque en delrin fraisée pour accueillir d’un côté les glissières de la vis à bille et de l’autre le roulement de 19mm.
  2. Encore un défaut, les support de vis cassent tous seuls sans même une intervention quelconque…

 

Après quelques tests tout fonctionne parfaitement. J’espère que les réparations faites seront durables et que les constructeurs prendront conscience de l’obsolescence programmée de leurs produits.

 

Ne jetez plus, réparez si vous le pouvez !!!

15 réflexions sur “ Réparation d’un pilote automatique Raymarine ST2000+ ”

  1. Bonsoir, et félicitation pour cet article. Je cherche à acheter un pilote de ce type en occasion. Pouvez vous me donner des conseils afin de ne pas avoir de mauvaise surprise à court terme.
    Merci.

  2. Bonjour vous pouvez regarder le jeu dans la tige du vérin. Il ne doit pas y en avoir. L’idéal étant de pouvoir l’ouvrir avant l’achat pour voir la base de la vis sans fin.

  3. Bonjour,

    J’ai exactement le même problème sur le mien.
    La pièce est sous dimensionnée.
    La pièce plastique est référencée sous le n° 3001-228-g chez Raymarine. 20 euros HT
    Il est difficile de trouver une pièce pour renforcer le tout et votre solution semble la meilleure. Il faut arriver à gérer la forme proche d’une entretoise de carbu. Impossible si on ne dispose pas d’une fraiseuse.
    Bref bravo pour ce tuto.
    Bonnes navs.

  4. En fait la pièce n’est plus fabriquée.
    Il faut se débrouiller autrement.
    Je sens que l’auteur va devoir usiner la nuit…
    En tous cas je vais voir une autre marque un peu moins chiche sur la matière.
    Bonnes navs.

  5. Sur mon SE2000 plus, apres aussi 3 ans , c’est l’axe de l’engrenage intermédiaire entre le moteur et la poulie de la vis a billes qui a usé (on peut dire usiné ou fraisé!) ses paliers en laiton? . De ce fait, la courroie saute sur la poulie !
    J’ai réparé en faisant tourner les paliers de 90 degres avec un tournevis, et en graissant abondament, mais pour combien de temps?
    C’est construit comme un jouet chinois.
    Les logements des vis de fixation des 2 coques cassent aussi, réparation à l’époxy chargé.

    Quelqu’un connait-il un modele plus sérieux?

  6. Bonjour;
    A l’auteur de la réparation,
    J’ai la même panne, et il semble en fait que ce soit l’épaulement dans le logement du roulement qui a sauté.
    ce qui a pour effet que la cage extérieure du roulement n’est plus tenue.
    Pour y remédier, vous avez fabriqué une pièce sur laquelle le roulement s’appuie.
    Pouve-vous confirmer ?
    Merci d’avance.
    JJ Lassalle

  7. bonsoir suis a la recherche urgente d un gps raymarine RN 300 d occasion merci pour votre aide…

  8. Bonjour,
    Je suis tombé par hasard (de Google) sur cette page. Et vos déboires me rappellent quelques ennuis que j’ai eus avec deux ST2000+.
    Je les ai décrits sur le forum HeO, mes contributions sous « Gwenael »
    http://www.hisse-et-oh.com/forums/forums-techniques/messages/352137-architecture-du-st-2000

    À mon humble avis, tous ces problèmes viennent de ce que le pilote n’est pas équipé de fins de course*. Ce qui provoque, quand le pilote vient en butée des dégradations diverses qui peuvent affecter courroies, logement de roulement, ou vis à bille (bravo pour la réparation d’icelle).

    J’ai maintenant équipé l’un de mes pilotes de fins de course (opto-électronique.relais). Il me reste à dupliquer sur le second ce système qui me donne toute satisfaction.
    Malheureusement, je n’ai pas encore rédigé le mode de fabrication, je n’ai que des photos

    Avec toute ma sympathie pour les réparateurs de ST2000+.
    Daniel
    ______________
    * d’ailleurs, lorsque je fouille dans mes souvenirs professionnels, tous les dispositifs de translation/rotation robotisée que j’ai utilisés -et parfois conçus- étaient dotés de fins de course : électro-mécaniques, magnéto-électriques (reed), opto-électroniques, magnéto-électroniques (effet Hall), le choix est vaste.
    Je me demande même pourquoi Raymarine n’en a pas posé. Peut-être par souci de « faire simple » (hypothèse optimiste), peut-être par pingrerie (hypothèse réaliste).

    J’ai maintenant doté l’un de mes deux pilotes de butées de fin de course

  9. Pingrerie me semble la meilleure explication ! Je vais peut-être être installer des fins de course moi aussi :-)

  10. Après l’hypothèse optimiste et l’hypothèse réaliste, j’en ai une troisième, l’obsolescence programmée.

    Pour répondre à Alain Rouquet « Quelqu’un connait-il un modele plus sérieux? », j’ai eu l’occasion récemment de réparer le Simrad TP10 d’une amie. La construction me paraît beaucoup moins sérieuse et durable que celle du Raymarine : ce n’est pas une vis à bille qui pousse/tire le vérin, mais une simple tige filetée à pas ordinaire, même pas trapézoïdal, les fils joignant le capteur magnétique à l’électronique me paraissent très fragiles, et plusieurs autres détails qui font assurément davantage penser à un jouet qu’à un organe de sécurité sur lequel on doit pouvoir compter.

    La construction Raymarine me paraît plus sérieuse, et je n’ai à y reprocher que l’absence de butées de fin de course.
    À ce sujet, je suis disposé à partager mon expérience avec qui veut, mais comment le faire plus simplement et directement que par ce forum ? je ne sais s’il est d’usage de publier son @dresse ici.

    Salut,
    Daniel

  11. Si vous voulez poster sur mon blog, c’est possible. Surtout si ça peut aider d’autres personnes à résoudre leurs problèmes de pilote ! ;-)

  12. Bonjour,
    J’ai enfin effectué une réparation pour palier l’absence de blocage du roulement, n’ayant pas d’atelier de mécanique il fallait trouver simple.
    En effet, j’ai fabriqué une plaque en inox epr 1,5 mm boulonnée en tête du support de roulement (côté vis) et qui va servir de butée. Pour ratrapper l’épaisseur de l’épaulement 3 mm j’ai ajusté une rondelle du commerce et qui fait fonction d’épaulement.
    Au remontage, j’ai ajouté une rondelle sur la vis pour éviter que le bout de la vis vienne enfoncer le flasque du roulement.
    j’ai pris une photographie mais ne sais comment l’ajouter.

    JJ

  13. Merci de confirmer si les pieces usinees Delrin peuvent etre achetess ds le commerce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit × 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>