Domotique avec raspberryPi et Domoticz

J’utilise depuis quelques mois une solution domotique qui me donne pleinement satisfaction. Cette solution relativement économique repose sur l’utilisation d’un RaspberryPi avec le logiciel Domoticz ainsi que d’un « modem » radio 433MHz RFXCom

Je ne vais pas détailler l’installation de Domoticz, tout est décrit sur leur site et l’opération reste très simple.

Mes besoins essentiels concernent les consommations de l’habitation ( eau, gaz, électricité ) et les relevés de température et humidité dans certaines pièces. De plus, je pilote quelques lumières ainsi qu’un radiateur de type sèche serviettes. Depuis quelques temps j’ai ajouté des capteurs d’ouverture sur les Vélux et les portes. Je peux ainsi savoir par une notification sur le téléphone si l’on quitte la maison avec un Vélux oublié ouvert…

La solution à base de technologie radio en 433MHz présente quelques avantages:

  • Le prix
  • Le nombre de modules disponibles sur le marché
  • La possibilité de créer facilement ses propres capteurs avec un arduino par exemple

Le gros inconvénient c’est que contrairement au Zwave, il n’y a pas de retour d’état. Pour piloter des éléments « critiques » comme le chauffage, c’est un peu gênant mais on peut y remédier d’une façon assez satisfaisante à l’aide d’un script.

Les modules que j’utilise sont disponibles facilement dans les grandes surfaces de bricolage ou sur internet.

 

Le raspberry équipé d’une carte RFM12Pi en 868MHz pour un usage futur.

RasberryPi
RaspberryPi

 

Le modem RFXCom. On pourrait en créer un avec un arduino pour beaucoup moins cher mais il faut décoder les différents protocoles ce qui m’aurait demandé trop de temps. J’ai donc préféré acheter un module « tout fait » et consacrer plus de temps sur les autres parties.

Module RFXCom
Module RFXCom

 

Des sondes de température Oregon sont disposées aux endroits stratégiques ( Salon, Salle de bain, extérieur, chambres…)

Capteur oregon de température et humidité
Capteur Oregon de température et humidité

 

Le carillon de la porte d’entrée est lui aussi compatible. Il peut donc servir d’alerte sonore si besoin, d’autant qu’il dispose de 3 mélodies utilisables avec des codes différents.

Carillion
Carillon

 

Pour les Vélux, de simples capteurs d’ouverture

Capteur d'ouverture
Capteur d’ouverture

 

Pareil pour la porte du garage

Capteur d'ouverture
Capteur d’ouverture

 

Il y a aussi un capteur de mouvement pour le déclenchement d’un éclairage et d’une notification sur smartphone

Capteur de mouvements
Capteur de mouvements

 

Les lumières sont pilotables par ces petits relais.

Module d'éclairage
Module d’éclairage

J’utilise aussi les modules d’éclairage pour piloter le sèche serviette. Attention, il faut le piloter au travers du fil pilote. Il y a une petite astuce très bien décrite sur le site d’Alexandre.

La consommation électrique est relevée par un OWL180. Une petite pince ampèremétrique branchée sur le compteur transmet la consommation en temps réel.

Consommation électrique - OWL180
Consommation électrique – OWL180

 

Un petit écran déporté affiche la consommation en temps réel

Consommation électrique - OWL180
Consommation électrique – OWL180

 

Pour le gaz, c’est un peu plus compliqué mais aussi plus amusant. Les modules du commerce sont très chers, le DIY vient à la rescousse.

Capteur DIY Gasmonitor
Capteur DIY Gasmonitor

C’est simple, un arduino relève les impulsions générées par le compteur de gaz (un aimant est placé sur la roue du compteur) et les transmet à Domoticz par radio. On peut capter les impulsions d’un compteur de gaz avec un interrupteur reed.

Par la même occasion je relève la température et l’humidité du garage avec un DHT22.

Je vais aussi ajouter la consommation d’eau un peu plus tard.

IMG_20141230_095054_

Et le circuit vraiment très simple

Sélection_023

Le schéma et le code pour programmer l’arduino sont sur Github ici. C’est une première version mais ça marche très bien.

Pour la transmission des informations, j’ai utilisé une librairie permettant de simuler un capteur de type RFXMeter et RFXSensor. Du coup domoticz détecte le capteur tout seul comme un grand. Pour les informations de température et d’humidité, j’ai plutôt utilisé le format Oregon V2 gentiment mis à disposition par Olivier ici. Le nombre d’impulsions comptées est stocké dans l’EEPROM de l’arduino toutes les heures afin de ne pas perdre les informations en cas de coupure de courant.

Un seul arduino peut donc émuler toutes les sondes possibles et imaginables. D’autant qu’il ne faut qu’un arduino et un petit transmetteur 433MHz qui coûte 2-3€ ! Pour les arduino, j’utilise des Mini Pro en 5v ou en 3.3v suivant le type d’alimentation.

 

Après les informations concernant le matériel, voilà un petit tour de ce que ça donne dans Domoticz.

 

Le dashboard
Le dashboard
Les compteurs
Les compteurs
La conso de gaz
La conso de gaz
Les rapports d'électricité avec les coûts
Les rapports d’électricité avec les coûts
La météo
La météo
Des scénarios
Des scénarios

 

Des scripts lua sont aussi possibles pour faire ce qui n’est pas possible avec l’interface web. Ici par exemple, on envoie une notification sur mobile si la porte du garage est restée ouverte. Pratique avec des enfants :-D

print(‘Porte de garage…’)

t1 = os.time()
s = otherdevices_lastupdate[‘Porte de garage’]
— returns a date time like 2013-07-11 17:23:12

year = string.sub(s, 1, 4)
month = string.sub(s, 6, 7)
day = string.sub(s, 9, 10)
hour = string.sub(s, 12, 13)
minutes = string.sub(s, 15, 16)
seconds = string.sub(s, 18, 19)

commandArray = {}

t2 = os.time{year=year, month=month, day=day, hour=hour, min=minutes, sec=seconds}
difference = (os.difftime (t1, t2))
if (otherdevices[‘Porte de garage’] == ‘Open’ and difference > 300 and difference < 400) then
commandArray[‘SendNotification’]=’La porte de garage est ouverte depuis plus de 5 minutes!’

end

return commandArray

Il y a aussi des applications android / iphone pour piloter le tout avec son mobile.

Voilà un bref aperçu de ce que l’on peut faire. Tout ou presque est possible ! Si vous avez des questions sur cette solution, n’hésitez pas à laisser un commentaire :)

Rénovation et isolation

Pas beaucoup d’articles en ce moment. Pourtant ça bricole dur, mais je ne peux pas tout faire en même temps…

Je rénove une maison construite dans les années 50. Les pièces de vie sont au 1° étage et les chambres au deuxième (il y a un garage et une buanderie au RDC). La maison est construite en briques et l’isolation est constituée par une lame d’air (non immobile) de 5 à 10 cm suivant les endroits. Côté intérieur, seuls une cloison de briques platrières de 4cm et 1cm de platre nous séparent de cette lame d’air.
Autant dire que c’est loin d’être terrible. Avec la chaudière à condensation et des radiateurs en fonte, j’arrive à maintenir un bon 19°, cependant les murs sont froids ce qui représente un gaspillage énergénique indéniable et un certain inconfort.

Avant isolation
Avant isolation

 

Décidé à réaliser des travaux d’isolation, j’ai regardé les différents procédés:

  • isoler par dessus l’existant, exclu en raison de la perte de place dans la pièce.
  • isoler par l’extérieur, trop cher et l’isolation des facades EST et OUEST n’était pas possible.
  • Casser la cloison de briques et placer un isolant, en vivant dans la maison c’est compliqué à mettre en oeuvre :)
  • Injecter un produit dans la lame d’air. Pourquoi pas ?

Je suis donc parti sur l’idée d’injecter un matériau pour figer la lame d’air. Plusieurs solutions existent:

  • Souffler des laines minérales: Le problème c’est que ça se tasse dans le temps et créé des ponts thermiques en haut des murs
  • Des billes de liège: Certains constatent des traces noires et beaucoup de poussière.
  • Du SLS 20: quand on perce un mur, le produit s’écoule…
  • Du polystyrène: C’est la solution que j’ai retenu.

 

Le polystyrène est injecté avec un liant à base de latex, il est donc figé après séchage et ne risque pas de se tasser. D’autre part, il est recouvert de graphite et est traité anti-feu. Ce procédé est utilisé depuis très longtemps dans les pays du nord de l’Europe.

J’ai fait réaliser les travaux par Daniel Fromentin, un artisan de la région. Si j’en parle c’est que je suis très content du résultat. Les travaux on été réalisés en une journée ! Et dès le lendemain, les résultats sont visibles.

Pour une température extérieure de 8° avec un chauffage réglé à 19°, j’avais des murs entre 17 et 18°, et maintenant entre 19 et 20° voir un peu plus si j’utilise le poële à bois !

Après isolation
Après isolation

 

Pour être injecté, les cloisons sont percées avec des trous de 22mm tous les mètres environ

Des trous partout
Des trous partout

 

L’injection est réalisée avec un pistolet utilisant l’effet venturi pour aspirer les billes de polystyrène et les souffler dans la cloison.

Le pistolet d'injection
Le pistolet d’injection

 

Le latex est stocké dans une cuve et injecté en même temps que les billes

Le latex
Le latex

 

Les billes sont stockées dans une cuve présente dans le camion

Le camion
Le camion

 

Une fois l’injection réalisée, les trous sont bouchés avec un bouchon puis avec de l’enduit. Après travaux, il n’y a qu’à repeindre.

Un bouchon de liège
Un bouchon de liège

 

Le trou avant enduit
Le trou avant enduit

 

Au fond des trous, on voit les billes tassées

Dans un trou d'injection
Dans un trou d’injection

 

Les travaux ont été réalisés le 19. Depuis il y a une nette différence de confort et de température comme le montre la courbe enregistrée par Domoticz.

Température

Bref, si vous avez comme moi une lame d’air conséquente à isoler, regardez ce procédé, c’est vraiment intéressant avec un bon rapport qualité prix (autour de 40€ le m2). Environ 9m3 de billes ont été injectées dans mes murs.

 

Après quelques jours supplémentaires voici les courbes des températures extérieures et dans le salon

Températures minimum dans le salon
Températures minimum dans le salon
Températures extérieures
Températures extérieures

Un cyclone pour l’aspirateur

Voilà un petit bricolage simple qui vous permettra de disposer d’un cyclone sur votre aspirateur de chantier et ainsi vous pourrez aspirer gravats et sciure sans utiliser de sac !

Il vous faudra un tube PVC de 100mm et un de 40mm d’une longeur d’environ 50cm chacun. Un bouchon pour le tube de 100mm (le mien est découpé dans une plaque de MDF) et un réducteur 100/40mm.

Pour récupérer les poussières il faut un sceau étanche et résistant. Si comme moi il s’écrase avec la pression vous pourrez le renforcer avec un croisillion en bois.

 

Le cyclone
Le cyclone

Le séparateur
Le séparateur
Prise d'aspiration
Prise d’aspiration
Insertion sur la tangente
Insertion sur la tangente
Le tube de 40mm au centre
Le tube de 40mm au centre
Les mesures
Les mesures
Contre l'écrasement de la cuve
Contre l’écrasement de la cuve
Le renfort du couvercle
Le renfort du couvercle
Supprimer les inserts
Supprimer les inserts
Le réducteur
Le réducteur

Le résultat est visible dans la vidéo :)

Je n’ai pas inventé grand chose, je me suis inspiré de cet article

Une dégauchisseuse AHOR de 1949 !

Afin d’utiliser au mieux le bois de palettes, je souhaitais trouver une raboteuse. Malheureusement les machines neuves accessibles pour cet usage sont des chinoiseries dont la durée de vie se compte en mois voir en semaines… Alors, pourquoi pas de l’occasion ? En cherchant un peu, je suis tombé sur une dégauchisseuse AHOR, une marque française de … 1949… Le chassis est en bois, seules les parties mobiles et le plateau sont en acier.

 

En cours de nettoyage
En cours de nettoyage
Le moteur est H.S
Le moteur est H.S
La dégau
La dégau

 

Je compte bien la remettre en ordre de marche rapidement :-)

J’ai aussi la brochure commerciale de l’époque, génial.

page01 page02 page03 page04 page05 page06 page07 page08 page09 page10 page11 page12 page13 page14 page15 page16